Héritier de Rabelais


Ceux qui ont lu RABELAIS se souviendront sûrement de la joie de vivre, la truculence, la bonhomie des frères, clercs et autres ecclésiastiques  qu’il met en scène tel le Frère Jean des Entommeures qui a enchanté nos lectures de collégien. D’ailleurs RABELAIS était moine et prêtre lui-même et un bon vivant.

Il fut l’un des plus brillants moqueurs de la sévérité et de l’intolérance des théologiens de son époque. Et il eut sous ses habits de clerc deux fils qu’il fit reconnaitre officiellement par le Pape car à cette époque déjà la règle du célibat commençait à s’imposer.

Il plaidait pour qu’il ne soit  pas nécessaire d’être austère, solitaire et sévère pour être un bon chrétien et un bon pasteur.

Mais les princes qui gouvernaient le monde et ceux qui gouvernaient les âmes ont pris des décisions qui ont complètement changé la vie de ceux qui voulaient servir Dieu et ont marqué pendant des siècles  la pratique de la foi et l’esprit des croyants.

Une nouvelle  manière de concevoir la relation entre l’homme et Dieu s’est faite jour depuis quelques décennies ;  elle dédramatise notre condition de « pécheur » et nous rapproche de notre Père éternel. Les prêtres aussi sont descendus de quelques degrés pour se rapprocher de leurs ouailles et se confronter ainsi aux problèmes du siècle. Des problèmes nouveaux et plus sociétaux que matériels qui peuvent déstabiliser un homme seul condamné à la solitude jusqu’à la fin de son temps et Dieu sait que la retraite pour un prêtre relève plus du vœu pieu que d’une convention collective.

Dans de telles conditions d’exercice de son ministère, un prêtre peut éprouver le besoin d’être soutenu dans son sacerdoce par une personne qui lui apporte affection, écoute, dialogue, et pourquoi le cacher, équilibre sexuel. Il puisera dans cette relation, surtout si elle s’accompagne d’une paternité, un bonheur, une joie de vivre, et un jugement équilibré qui augmenteront l’efficacité de son ministère.

Tous les prêtres n’auront pas besoin de cette relation familiale pour s’épanouir dans leur ministère, mais ceux qui en auront besoin n’auront pas le droit de le faire et devront choisir : le départ vers la vie laïque ou la solitude. Et le mal est profond puisqu’on évalue à 100.000 le nombre de prêtres à travers le monde qui depuis 50 ans  ont quitté l’habit pour se marier et élever des enfants.

Mais il y a ceux qui n’ont pas réussi à se détacher de leur vocation et qui ont rompu leur relation amoureuse, laissant sur place des enfants sans père ou n’osant pas en parler.

Et si le mal est profond pour les prêtres, il est encore plus profond pour les enfants privés d’un père ; il est profond aussi pour les enfants qui ont gardé leur père mais qui ont dû cacher l’histoire de leur foyer aux yeux des autres ; les « autres », les « normaux » ceux qui ont une histoire familiale normale ou même banale et qui ont la langue si pointue pour se moquer de ceux qui ne sont pas « normaux »  comme eux.

Que de peines, de contrariétés, de souffrances, pour une règle qui n’a aucun fondement théologique ! Pas le droit de choisir sa vie privée ! L’Eglise n’est pas une démocratie d’accord, elle fonctionne comme une théocratie, alors qu’elle est une communion, la communion de ceux qui se veulent disciples de Jésus de Nazareth.

Le Christ n’a jamais été un dictateur et n’a jamais imposé quoi que ce soit à qui que ce soit !

Les enfants de prêtres, qu’ils aient été élevés par un prêtre ayant quitté les ordres, ou dans la « clandestinité » vis-à-vis de la hiérarchie ecclésiale, ou qu’ils aient été élevés par une femme seule, doivent se mobiliser pour demander justice : être reconnus, recevoir ce qui leur est dû, et obtenir au nom de tous les autres, passé et à venir, que la question ne se pose plus : les prêtres doivent être libres de choisir leur condition de célibataire ou d’homme marié.

L’association Les Enfants du Silence les invite à se rassembler pour peser sur l’Eglise afin que les choses changent.

Publicités
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s