Une bénédiction pour moi


J’ai su très tôt que j’étais la fille d’un prêtre. Je ne me souviens pas avoir ressenti de honte, et c’est sur mon chemin de femme en devenir que j’ai pu toucher du doigt  le sentiment caché d’une certaine culpabilité, pas celle liée à ma présence mais celle d’avoir bifurqué dans son engagement. Malgré tout, dans mon enfance, dans ma jeunesse, j’ai été le sens des écritures, l’histoire de Jésus narrée, le chemin de ces deux là nourris du verbe. Ils m’ont transmis le goût du cherchant.

Aujourd’hui, je mesure totalement la chance qui m’a été offerte de comprendre, très tôt, qu’un père qui possède autant de spiritualité et qui la fait partager sans prosélytisme, est une vraie bénédiction pour moi.

(Claire 46 ans)

Publicités
Cet article a été publié dans Articles, Temoignages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une bénédiction pour moi

  1. laurent marc dit :

    40 ans je suis fils d’un prêtre, très tot je l’ai appris, , je ne l’ai jamais caché, tout le monde de mon entourage l’a toujours su, car mon père , en étant pretre etait tres connu dans la ville où nous étions: je pense qu’au début il a caché sa relation avec ma mère ,mais une fois que j’ai étais là il n’a plus rien caché. mon pere m’ayant laissé libre n’a pas voulu me baptisé petit, disant que c’était a moi de faire mon choix plus tard.
    je me suis convertit a l’age de 19 ans et j’ai demandé le baptème a l’age de 27 ans apres un long cheminement croisant sur ma route des catholique de tout bord. Je n’ai jamais caché que mon père avait été prêtre, et pour tout vous dire, je n’ai pratiquement jamais eu de probleme avec cela. il y a eu juste 2 fois où j’ai ressenti un malaise, pas pour moi, mais pour la personne qui étais en face de moi: j’ai cru qu’elle allait faire une syncope et pour tout dire: je me suis demandé d’où elle sortait car c’était la premiere fois que je voyais une telle réaction en disant cela a quelqu’un. Et pourtant des cathos; et des purs et durs si je peux me permettre de les appeler comme cela , j’en connaissais un bon paquet et ils savaient tous pour mon pere. Certains meme l’ont connu. D’ailleurs le prêtre qui m’a baptisé était un grand ami a la famille et donc de mon père, ils se connaissaient depuis l’époque où mon père était prêtre; et toute l’équipe qui m’accompagnait savait qui était mon père; ou mieux l’avait connu étant prêtre: et je n’ai absolument jamais eu aucun problème. Et quand j’ai découvert que je n’était pas le seul « fils de pretre » mais que beaucoup se cahait où n’osait pas l’avoué; j’ai vraiment été très surpris. Même mon père m’a posé la question une année (car j’ai fait mon lycée dans un lycée privée catholique et beaucoup parmi les responsables et professeur savaient pour mon pere), si on ne me faisait pas soucis par rapport a celà; et encore je suis tombé des nu , car non plus la bas je n’ai eu de soucis par rapport a cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s