Surprise ! Le Pape rend visite à des familles d’anciens prêtres mariés


François visite sept anciens prêtres mariés et leurs familles

Le témoignage d’un ancien pasteur: «J’ai goûté le goût de l’Evangile »

11 Novembre 2016 Le Pape François chez des PM

11 Novembre 2016 Le Pape François chez des PM

11 Novembre 2016 Le Pape François chez des PM

Le pape va réconforter des anciens prêtres qui ont commencé une vie de famille.
Laissant la Casa Santa Marta, il est parti cet après-midi du 11 Novembre 2016 à 15h30 pour se rendre à Ponte di Nona, un district extrême de la périphérie de Rome-Est. Dans un appartement, le Pontife a rencontré sept familles, toutes formées par des jeunes qui ont quitté le sacerdoce au cours des dernières années. Pape Bergoglio, dit le bureau de presse du Vatican, a voulu offrir un signe de proximité et d’affection à ces personnes qui ont fait un choix pas souvent partagé par leurs frères prêtres et leurs familles.

Après différentes années dédiées au ministère sacerdotal, dans les paroisses, il est arrivé que la solitude, l’incompréhension, la fatigue face au grand engagement de responsabilité pastorales ait mis en crise le choix initial du sacerdoce. Se sont donc succédés des mois et des années d’incertitudes et de doutes qui les ont amenés souvent à penser avoir fait, avec le sacerdoce, le mauvais choix. D’où la décision de laisser le presbytérat et de former une famille.

Parmi ces sept jeunes ayant quitté la prêtrise, figurent quatre anciens curés de diverses paroisses de Rome, les trois autres : un de Madrid et l’autre d’Amérique latine, résidant à Rome, tandis que le dernier est de la Sicile.

Cette rencontre est la dernière dans le cadre du « Vendredi de la Miséricorde» que le Pape a voulu chaque mois tout au long de l’année jubilaire.

Le témoignage d’un ancien pasteur: «J’ai goûté le goût de l’Evangile »

L’entrée du Pape dans l’appartement a été marquée par un grand enthousiasme : les enfants se sont regroupés autour du Pape pour l’embrasser, pendant que les parents n’ont pas retenu leur émotion. La visite du Saint-Père a été très appréciée par toutes les personnes présentes, qui n’ont pas senti un jugement du Pape sur leur choix, mais sa proximité et l’affection de sa présence. Le temps est passé vite : le Pape a écouté l’histoire de chacun et a suivi avec attention les considérations qui lui étaient faites concernant les développements des procédures juridiques pour ces différents cas. Il les a tous assurés de son amitié et de son attention.

De cette façon, « encore une fois, François a voulu donner un signe de la miséricorde à ceux qui vivent une situation de malaise spirituel et matériel, en mettant en évidence l’exigence que personne ne se sente privé de l’amour et de la solidarité des pasteurs. La visite s’est conclue vers 17h20. Puis le Pape est retourné au Vatican. »

Significative  est cette entrevue, dit l’un des anciens pasteurs rencontré aujourd’hui par François. « La nouvelle m’a pris par surprise, je l’ai découverte il y a quelques jours. Et la surprise, c’est que le pape soit préoccupé par nous ! « Papa Francesco – a ajouté Andrea Vallini – n’est pas un simple évêque. La première sensation était quelque chose de purement évangélique. En général, ce sont les pécheurs qui vont à la rencontre du Seigneur ; aujourd’hui c’était le contraire. Je goûtais une saveur très agréable, du pur évangile ! Le pape a une capacité de relier vraiment engageante « .

« Dans certains cas, il n’y aurait pas besoin de guérir les blessures – dit Andrea – mais toutes les situations maintenant présentes étaient déjà tout à fait guéri. Cette visite, je ne sais pas si elle ouvre de nouvelles perspectives. Je comprends que le pape a été particulièrement étonné que certains d’entre nous, en particulier l’italien, aient ressenti très fort une certaine exclusion. Dans son expérience, il nous a dit qu’il n’a jamais exclu des situations particulières. Il nous a dit que son président de Caritas à Buenos Aires était un ancien prêtre qui a fait un excellent travail « .

« Je souhaite que à l’exemple du Pape – dit Andrea – tout en ayant des histoires différentes, nous puissions continuer à être une ressource pour l’Église. Nous aimerions tous de continuer à être utile à la communauté chrétienne, il serait bon de dépasser les clôtures. D’autre part, ainsi que d’avoir le caractère sacerdotal, qui ne sont pas effacées, nous sommes baptisés. Ce serait bien de continuer à faire le bien, comme je me suis efforcé de le faire sous une autre forme  »

« C’est un « vendredi de la Miséricorde » que je n’oublierai jamais !
Ce geste du pape François, totalement inédit auparavant, est un signe indubitable d’une ouverture libérale sur la question du célibat des prêtres. Le pape ajoute un nouveau chapitre à la réforme ultra-progressiste qu’il est en train de promouvoir à l’intérieur de l’Église officielle, déjà pourtant bien progressiste et moderniste depuis la révolution du concile Vatican II. Cependant, comme toute révolution, il faut toujours aller plus loin, évoluer vers un progressisme indéfini et infini…

Avec François l’argentin, cette révolution en marche constante est basée sur une pastorale innovante et une communication médiatique à outrance. Ce sont les deux mamelles de la praxis bergoglienne pour changer radicalement l’enseignement catholique, dans la continuité de Vatican II, les actes d’un pape ayant un impact sur les consciences plus fort que celui d’une quelconque autre autorité, laïque ou religieuse.

A pape révolutionnaire, méthode révolutionnaire ! Pour transformer tout doucement, suavement, les mentalités, et ainsi permettre à une nouvelle doctrine, sur le célibat des prêtres dans le cas d’aujourd’hui, de s’ériger et d’être acceptée par des fidèles catholiques…

Dans le vendredi précédent de la Miséricorde, le Pape a visité une maison de soins infirmiers pour les personnes âgées et les malades dans un état végétatif (15 Janvier); une communauté pour les toxicomanes à Castelgandolfo (26 Février); Centre d’accueil pour les réfugiés (Char) de Castelnuovo di Porto (24 Mars, Jeudi Saint, avec lavement des pieds); conjointement avec le patriarche Bartholomée et archevêque orthodoxe d’Athènes Ieronimus, les réfugiés et les migrants sur l’île de Lesbos (Grèce, le 16 Avril); communauté de « Chicco » pour les personnes souffrant de troubles mentaux graves (Ciampino, le 13 mai); communauté « Monte Tabor » qui abrite les prêtres qui souffrent de diverses formes de malaise et des communautés de prêtres âgés du diocèse de Rome ( « Casa San Gaetano », le 17 Juin); prière silencieuse à Auschwitz-Birkenau (Pologne) et les enfants malades à l’hôpital de Cracovie pédiatrique, le Chemin de la Croix de la Journée mondiale de la jeunesse avec les jeunes Irakiens et ceux qui vivent des situations particulières de détresse (29 Juillet); groupe d’anciennes prostituées femmes (Rome, Pietralata) – Projet de récupération communautaire Jean XXIII fondée par Don Oreste Benzi (12 Août); à Rome deux hôpitaux pour souligner l’importance de la vie de son commencement jusqu’à sa fin naturelle: les premiers secours et la néonatologie à San Giovanni à Rome et l’hospice « Villa Speranza » (terminale Les patients malades), la structure Fondation de l’Université catholique Gemelli du Sacré – cœur (16 Septembre); « SOS Children Village », dans le quartier Boccea, une maison de famille qui accueille les enfants sur la recommandation des services sociaux et de la cour, dans les difficultés personnelles, familiales et sociales (14 Octobre).

D’après 2 reportages de Domenico Agasso JR  et de Francesca de Villasmundo

LIRE AUSSI – « Nous vivons nos vies selon les ex-prêtres « 

Publicités
Cet article a été publié dans Articles, Droits des Enfants de prêtres, Informations, Institution Eglise, Temoignages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s